Y a t il médisance lors de la critiques sur les Gens de l'Innovation et de la Passion

Publié le



Al-A’amash rapporte qu'Ibrahîm (An-Nakha’î) a dit: "Il n'y a pas de médisance en ce qui concerne l'innovateur." [Al-Lalika'î (1/140, no: 276)]

Al-Hasan Al-Basrî a dit: "Il n'y a pas de médisance en ce qui concerne l'innovateur ou le pécheur qui fait son mal ouvertement." [Al-Lalika’î (1/140, no: 279)]

Al-Hasan Al-Basrî a dit: "Il n'y a pas de médisance en ce qui concerne les gens de l'innovation." [Al-Lalika’î (1/140, no: 280)]


Sous l'autorité de Makkî Ibn Ibrahîm qui dit: "Shu’abah avait l'habitude de venir dire auprès d'Imran Ibn Hudayr : ‘O ‘Imran, médisons pendant une heure pour Allah'. Et ils mentionnaient les fautes et les défauts des rapporteurs de ahadiths" [Al-Kifayah fi ‘Ilm-ir-Riwayah d' al-Khatîb Al-Baghdadî p.91)]

Abu Zur’ah Ad-Dimashqî dit: "J'ai entendu Abu Mushar être interrogé au sujet d'un homme qui fait des erreurs,interprète mal et tort les ahadiths, il dit: ‘Faites que son cas soit connu'. Je dis à Abu Zur’ah: ‘Ne consières tu pas celà comme étant de la médisance?' Il dit 'Non'." [Sharh ‘Ilal At-Tirmidhî d'Ibn Rajab (1/349) et Al-Kifayah of Al-Baghdadî pp.91-92 dans la version d'Al Khatîb il est dit " je dis à Abu Mushar" à la place de "je dis à Abu Zur’ah."]


Al-Hasan Ibn ‘Alî Al-Iskafî dit: "J'ai demandé à Abu ‘Abdillah Ahmad Ibn Hanbal la signification de la médisance. Il dit "C'est lorsque tu mentionnes les défauts d'une personne". Je dis:" Si la personne dit: 'N'écoutes pas le hadith de tel ou tel et telle et telle personne fait fait des erreurs (dans sa narration)?’" Il dit: " si les gens abandonnes de faire celà, l'authentique ne sera pas connu de son opposé." [Sharh ‘Ilal At-Tirmidhî(1/350-351)]

Isma’îl Al-Khatabî dit: ‘Abdullah Ibn Ahmad nous a rapporté dire: "J'ai dit à mon père: ‘Que dis tu à propos des chercheurs de hadith qui vont chez un professeur qui est peut-être murji’î ou shi'î ou qui a quelques oppositions à la Sunnah en lui.Est-il permis pour moi de rester silencieux sur lui ou devrais-je mettre en garde contre lui?' Mon père dit: ‘ Si il appelle les gens à l'innovation et qu'il est un Imâm (ou un guide) en celà et appelle à celà alors oui, met en garde contre lui'" [Al-Kifayah p.93 et Sharh ‘Ilal At-Tirmidhî (1/350)]

L'Islam est la Religion du juste milieu et le minhaj des salafs salih est le minhaj du juste milieu, de même en ce qui concerne la critique des gens de l'innovation, il y'a un juste milieu à respecter afin de ne pas tomber dans l'exagération comme nous le rappel Ahmad ibn Yahya An-Najmi dans sa rissala
Passer son temps dans la Critique ( Djarh )

Question : Certains jeunes étudiants en science occupent leur temps à parler contre les Hizbis (partisans des sectes égarées), passant une grande partie de leur temps en cela. De ce fait, ils gaspillent (leur temps pour) la recherche de la science, qui est ce qui leur bénéficiera devant leur Seigneur - et qui leur clarifiera ce qui est entaché de ce qui est pur - afin de connaître les erreurs des Hizbis.
En fait, leur occupation n’est rien d’autre que : « Quel est ton avis sur cette personne » et « Quel est ton avis sur cette autre ? » La plupart de leurs assises sont arrivées à cette condition, au point qu'ils jettent des accusations sur des personnes au hasard. Ainsi, quel est votre conseil aux ces jeunes ?

 Incitez-les à donner de l'importance à la science religieuse, qui les protégera contre les innovations.

 
 

 

 
Réponse : La réalité est que l’exagération dans ces sujets, qui sortent l'étudiant en science du royaume de la vérité vers l'argumentation, et la perte de temps en paroles ne produit pas un résultat salutaire, mais amène plutôt la personne à des assises vides (de science), et ceci n'est pas correct.

Plutôt, il est obligatoire à l’étudiant en science d’occuper son temps dans l’obéissance à Allah, la recherche de la science et la présence dans les assises (de science). Mais il n'y a rien de mal à écouter quelqu’un avertir à leur sujet ou à écouter l’exposition de leurs caractéristiques, de sorte qu'il puisse prendre garde contre eux. Mais quant à occuper tout notre temps dans le discours (kalam) contre eux, et ne pas se préoccuper de la recherche de la science, qui nous bénéficiera, aucun doute que c'est une grosse erreur et une grande méprise.

 


Article tiré du site al-manhaj.com 

Source : Al-Fatawa Al-Jaliyya: 27-28 
Traduit en français par les salafis de l’Est

 
 
 
 
 

Commenter cet article